Jacques Chagnon, président de l'Assemblée nationale du Québec en visite dans le Perche

Reçu par Jean-Claude Lenoir, sénateur honoraire, Jacques Chagnon, président de l'Assemblée nationale du Québec est revenu à Mortagne sur les pas de sa jeunesse. "J'ai eu 18 ans à Mortagne" a rappelé ce dernier lors de la réception à l'hôtel de ville. Étape incontournable : la signature du livre d'or où il également a eu le plaisir de retrouver en 1966, la signature de ses parents venus avec la première délégation de Boucherville, sceller le jumelage entre Mortagne et la ville fondée par Pierre Boucher (1622-1717).

Le séjour de Jacques Chagnon a été l'occasion de rencontrer les institutions qui font vivre le lien entre le Perche et le Canada. Après avoir participé, samedi matin 21 octobre, à l'inauguration de l'exposition Artemis à la salle des fêtes de Mortagne, il saluait, l'après-midi, Christiane Gagnon, professeur à l'université de Chicoutimi qui présentait, hasard du calendrier, à la médiathèque de Mortagne, le livre racontant son pèlerinage sur le lieu d'origine de son ancêtre Jean Gagnon. Le soir, il était reçu par Guy Monhée afin de découvrir l'église de Tourouvre et les Muséales, notamment la Maison de l'Émigration française au Canada ainsi que la maison Cano. Son séjour s'est poursuivi dimanche par une découverte de l'écomusée du Perche, à Sainte-Gauburge en Saint-Cyr-la-Rosière.
Le séjour de Jacques Chagnon a été l'occasion de renouveler l'invitation aux habitants de Mortagne d'aller visiter Boucherville alors que Jacki Desouche, maire de Mortagne formulait le même vœu à l'intention des Bouchervillois.


Michel Ganivet, président de Perche-Canada a accueilli, Jacques Chagnon à la médiathèque en compagnie de Jacki Desouche, maire de Mortagne et Jean Claude Lenoir, sénateur honoraire.


Rencontre avec Christiane Gagnon lors de sa conférence.


Guy Monhée, président de la communauté de communes des Hauts du Perche, et Jonathan Stanic, directeur des Muséales présentent les collections de la Maison de l'Émigration
française au Canada au président de l'Assemblée nationale du Québec.


Instant important : la signature du livre d'or de la ville de Mortagne où Jacques Chagnon a eu le plaisir de retrouver la signature de ses parents venus en 1966.