Concert d’Anne Robert et Jacques Boucher : belle introduction aux préparatifs des commémorations 2017 à Mortagne-au-Perche et Boucherville

On ne se lasse jamais d’entendre Anne Robert sur son violon Carlo Antonio Testore de 1738, et Jacques Boucher au clavier de l’orgue Cavaillé-Coll installé en 1899 dans l’église Notre-Dame de Mortagne-au-Perche.
Jeudi soir 30 juin, ils ont donné un merveilleux concert empreint d’émotion et de générosité. Sous les voûtes de la Renaissance, les pièces de Rheinberger, de Théodore Dubois ou de Charles Gounod ont sublimé l’acoustique d’un haut lieu de l’histoire de France ainsi qu’en font foi les vitraux que l’on peut y admirer. Celui qui porte témoignage de l’étonnant destin de Pierre Boucher (Mortagne 1622-­Boucherville, Québec, Canada, 1717) est très cher à Jacques Boucher issu de la lignée des Boucher partis, pour la Nouvelle-France, en 1634 et 1635, des paroisses de Saint-Langis et de Mortagne.
En écoutant Bagatelle de Denis Bédard ou l’Ave Maria de Caccini, les mélomanes présents ont partagé avec les artistes de belles émotions suivies, à l’issue du  concert, par des échanges et des signatures du CD enregistré l’an dernier en cette même église. Le livret met notamment en valeur le patrimoine de Mortagne, aspect qu’a beaucoup apprécié Jacki Desouche, maire, Olivier et Aline Le Grand, animateurs du festival des Musicales de Mortagne. Une certitude : nous aurons le plaisir d’accueillir à nouveau Anne Robert et Jacques Boucher dans le Perche où s’engagent déjà les préparatifs de l’année 2017, 300e anniversaire du décès de Pierre Boucher et le 350e anniversaire de la fondation de la ville de Boucherville, cité jumelée avec Mortagne depuis 1967.


Jacques Boucher et Anne Robert