Gilbert Thil, un historien attaché à l'histoire du Perche et du Canada

Il fut un grand ami de Perche-Canada. Gilbert Thil est décédé le 16 février dans sa 87e année. Portés par une émotion profonde, ses nombreux amis se sont retrouvés quelques jours plus tard en l’église Saint-Léonard d’Alençon afin de rendre hommage au serviteur de l’État qu’il fut jusqu’à sa retraite en 1989 et, à la suite, à l’historien régional dont les travaux offriront aux chercheurs de demain des références essentielles sur la Révolution française, l’Empire ou encore la Seconde Guerre mondiale.
Entré en 1962 dans la Police nationale, Gilbert Thil y inscrit toute sa vie professionnelle, gravissant tous les échelons qui le conduisent à être nommé directeur central en 1987. Deux ans plus tard, à l’heure de la retraite, il s’établit dans sa ville natale d’Alençon et œuvre aussitôt dans la vie culturelle. Vice-président de l’office départemental de la culture, il préside également, de 1998 à 2004, la Société historique et archéologique de l’Orne (SHAO), succédant alors au Père Flament, autre grande figure attachée à rappeler ce que fut le passé de notre région.
Perche-Canada le reçut en avril 2010 lors de son assemblée générale. Son grand talent de conférencier fut, pour ceux qui ont eu le plaisir de l’écouter, l’occasion de l’entendre retracer l’itinéraire des émigrants partis de la paroisse Saint-Martin d’Igé pour s’en aller œuvrer, de manière décisive, sur les rives du Saint-Laurent afin d’établir la Nouvelle-France, et de contribuer notamment à la fondation de Montréal.
En 2014, avec Yves Duprez, délégué départemental du Souvenir Français, il évoquait également, lors d’une conférence aux Muséales de Tourouvre, le souvenir des soldats canadiens engagés dans la bataille de Normandie. Enfin nous avons eu le plaisir de le recevoir en avril 2016 lors du 60e anniversaire de notre association.
Dans la liste des nombreuses publications dont il a été l’auteur, il convient de mentionner la contribution de Gilbert Thil lors du colloque des Amis du Perche consacré, en 2011, à la Révolution française, sur « L’abbaye de la Maison-Dieu Notre-Dame de la Trappe à Soligny ». Trois ans plus tard, en 2014, au colloque consacré au « Perche de 1939 à 1945 », il apportait un regard complet sur le drame du 13 août 1944 à Tourouvre. Il a également participé à la réédition de l’ouvrage consacré à « 1944, la libération du Perche ». À Gilbert Thil, qui vient de nous quitter, à son épouse et à sa famille, Perche-Canada exprime toute sa sympathie et sa reconnaissance.


3 avril 2016, lors du 60e anniversaire de Perche-Canada : Gilbert Thil et son épouse en conversation avec Claude Boîtard, à la sortie de l'office religieux