1632 : à Mortagne un cadran solaire à l'heure de l'histoire

Dans l'histoire de l'émigration des Percherons vers la Nouvelle-France alors appelée "Pays de Canada" l'année 1632 est déterminante. Le traité de Saint-Germain-en-Laye restitue Québec et l'Acadie à la France. Certes, ainsi que l'écrit Valérie Paireau, historienne, cet accord "pose... les premières touches du tableau tumultueux des relations diplomatiques franco-anglaises en Nouvelle-France". Pour les Percherons, bien éloignés de toute vision géopolitique, c'est au contraire le moment du signal : Robert Giffard (né vers 1587 à Autheuil, médecin à Mortagne), après avoir séjourné à Québec pendant cinq à six ans entre 1622 et 1627, comprend qu'il peut enfin lancer son grand projet. Il aboutira deux ans plus tard. 
Au hasard d'une promenade dans le vieux Mortagne, sur un contrefort de l'église Notre-Dame (côté est), se trouve ce cadran solaire réalisé en 1632, l'année même où Robert Giffard se met au travail. Il lui faut convaincre. Il y parviendra. Ce cadran solaire nous donne, à sa manière, l'heure à l'échelle de l'histoire. Amis du Québec, du Canada et d'Amérique du Nord, si vous passez par Mortagne, venez "remonter votre montre".

Source : Paireau Valérie, Le traité de Saint-Germain-en-Laye en 1632 : ébauche d'une diplomatie "coloniale" CTHS 2012
Photo : Perche-Canada